[Bujo Thérapie] Introduction au concept!

Beaucoup d’entre vous me suivent pour cette petite théorie qui mijote dans ma marmitte. Les choses avancent et je suis arrivée au stade où je peux me permettre de vous en dire plus!

A qui s’adresse la théorie?

A tous, à titre d’information. Cela dit, vous ne pouvez pas vous auto-analyser ou vous auto-thérapeutiser (la fabrication de néologisme est une passion chez moi). Donc, si vous êtes patient/coaché/aidé parlez en à celui qui vous supervise dans la démarche.

Sinon mon approche concerne surtout les thérapeutes/coachs/infirmiers psy. L’idée est de leur fournir des ateliers ludiques s’approchant de l’Art thérapie et un outil médiatique de la thérapie.

Quelle place pour le Bujo dans la thérapie?

Question simplicime dans la formulation, et réponse nuancée: c’est à vous d’en décider! Dans la méthode que je prône, il s’agit d’utiliser les trackers pour préciser le suivi, et tout le journal pour offrir une rétrospective et donner un avenir à la thérapie. Notamment grâce au log et au fonctionnement analogique du carnet (voilà le principe selon lequel on ne laisse pas de vide, et qu’on fait des pages collections au milieu d’une semaine…) ça permet de placer les émotions dans le temps, et pouvoir observer ses efforts, et surtout quantifier les bénéfices de la thérapie.

Le Bujo, objet d’affection, de respect

Dans l’utilisation idéale du Bujo pour une thérapie, le journal N’EST PAS UNE TRIBUNE DONT LE THÉRAPEUTE EST LECTEUR. Je clarifie les choses immédiatement. Il n’y a QUE le tracker thérapeutique du mois qui est à montrer au thérapeute. Le thérapeute n’écrit pas sur le Bullet Journal de son patient, car il s’agit d’un compagnon sâcré qui tire sa force de l’intimité qu’on lui concède. Il est donc vivement recommandé aux praticien d’investir dans un bloc mémo afin de ne pas souiller le journal.

Le Bujo est un compagnon qui est vivant des aventures du patient. Il possède en lui le pouvoir de l’écoute attentive, celui de la liberté d’expression artistique cathartique, et la mémoire des séances psychothérapeutiques qu’il consigne.

Dans quel cadre la Bujo Thérapie s’intègre

Là encore, c’est assez libre. De l’atelier purement Bullet Journal avec un infirmier en psychiatrie, jusqu’au simple check-point/compte rendu en début/fin de séance psy, la marge de manoeuvre est assez grande.

Il est probable que dans un avenir à moyen terme, des formations soient dispensées par des associations dont je fais l’objet d’un partenariat, je ne sais pas encore quels publics seront visés, mais ça sera précisé ici ne vous en faîtes pas!

Qui peut bénéficier de cette méthode?

C’est un peu discriminant pour certains, mais elle s’adresse à un public qui sait au moins lire et écrire. J’espère trouver une forme adaptable aux psychotiques profonds et à certains autismes, car le bénéfice de se situer dans le temps et gagner de l’autonomie au travers de la planification me semble être un bon deal pour ces personnes! En l’attente, le suivi peut être tenu et le Bullet  Journal respecté grâce à une aide à domicile, un parent, etc.

Autrement, les applications sont nombreuses pour pratiquement toutes les psychopathologies. Tant pour les conduites auto-destructrices que pour une dépression. Les trackers sont tellement personnalisables que je ne peux décemment invoquer une limite.

Art thérapie et Bujo Thérapie, quel bail?

Parlons peu, parlons bien. Si la Bujo Thérapie peut reprendre certains principes de CERTAINES Arts thérapies, son étendue ne s’arrête pas à faire de jolies pages. D’ailleurs, elle est compatible avec un Bullet Journal minimaliste. C’est la hierarchisation des tâches, les trackers, les collections et l’analogie du carnet qui sont les pilliers de cette méthode, ce média, thérapeutique.

Je n’en dis pas plus pour l’instant, je vous retrouve juste après pour un autre article sur la Bujo Thé, l’application sur des personnes souffrant de Bipolarité.

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :