Méditer, kezako? Comment?

Quand on s’adresse à un public novice en développement personnel, le terme méditation a déjà peu de sens. Lorsque l’on s’adresse à un public confirmé, il n’y a pas plus de sens. Pourquoi?

Méditation, un terme générique

La méditation est l’action de méditer. Hum, d’accord, mais encore? Sur l’internaute.com,  il semblerait que trois définitions existent.

      • Penser, soumettre un sujet à une intense réflexion. Il s’agit là des méditations que vous apportent les cartes, les petites phrases, ou tout simplement un événement, un souci dans votre vie.
      • Projeter, combiner quelque chose. Il s’agirait presque ici d’une histoire de visualisation, mais il est surtout une question d’arborescence de probabilités mentales. Peu utilisé en développement personnel, je n’épiloguerai pas!
      • l’action de recueillement. Là, je ne vous fais pas de dessin, vous savez de quoi il s’agit.

Bon d’accord mais ça ne nous aide pas beaucoup. Une question peut débloquer le raisonnement:

Quels sont les objectifs du méditant?

Selon ses objectifs, différents types de méditation existent, de la méditation sur un chakra jusqu’au mi cérébral, il existe un monde, et vous allez le survoler avec moi dans cet article!

Méditations de vacuité

Les plus répandues, quand on pense à la méditation en développement personnel, c’est le premier type auquel on pense. Et on s’imagine tous un lama tibétain dans sa toge rouge dans cette position du lotus du matin au soir.

La méditation de vacuité est une méditation de lâcher prise, ou dans un premier temps nos ennuis quotidiens nous apparaissent, et dans la lutte, ou la quête du silence mental, il nous faut résoudre des problèmes ou déterminer leur non importance. Ce cycle constant de:

cycle meditation

Permet de muscler le corps mental et de s’apercevoir graduellement de nos priorités dans la vie. Cette incitation au lâcher prise tant mental que émotionnel est une des clés pour relativiser dans sa vie et se positionner devant des objectifs.

Technique d’architecture visuelle.

Installez vous confortablement, sans pour autant adopter une posture propice à l’endormissement. Programmez un réveil dans un temps imparti afin de vous réveiller en cas d’échec ou de vous sortir de cet état si perte de contrôle sur votre perception du temps.

Imaginez un lac, calme. Imaginez que sous la surface sont vos pensées parasites, grouillant dans l’abysse de ce lac, vos pensées s’échelonnent. Au fond, vos souvenirs qui font de vous ce que vous êtes, au milieu vos objectifs, motivations et problèmes latents, ces pensées sont des moteurs de vos actions. Au dessous de la surface, à effleurer le calme plat de cette eau mentale, vos pensées parasites, vos soucis quotidiens, vos irritations inutiles et vos jugements sans conséquences, les souvenirs immédiats, les personnes que vous avez croisées dans la rue, etc.

Cet immense lac, vous l’avez compris, c’est votre inconscient. La surface de l’eau votre subconscient, et au dessus, votre conscience.

Voyez ces pensées grouiller, voyez votre subconscient s’agiter lorsqu’une pensée remonte à la surface et résistez à l’envie de vous y accrocher. Auquel cas, ne vous culpabilisez pas, cessez d’apporter de l’intention à la pensée, visualisez à nouveau le lac, et renouvelez l’expérience.

L’architecture visuelle mentale, c’est l’art de programmer par la suggestion simple, « dire à mon cerveau que ce sera ainsi lorsque je visualiserai ce lac », notre perception de l’inconscient et du subconscient. La conscience étant entièrement focalisée sur les deux précédents, il n’est pas compliqué de la mettre faussement en veille, par mesure de contrôle.

Chaque pensée qui remonte est une priorité pour votre inconscient. L’action de lâcher prise retire cette sensation d’urgence, et permet de légitimer la priorité d’une pensée, ainsi, on « nettoie » le stress inutile.

Cette technique est très simple et adaptable. Le lac peut être un nuage, ou un brouillard, par exemple. Il faut pouvoir échelonner les priorités et observer une surface qui peut être apaisée, ne visualisez donc pas une rue, qui n’est jamais calme et où les déplacements sont aléatoires. Le lac, s’il est choisi par la plupart des sophrologues, a cet avantage de coller à tous les critères.

La saturation sensationnelle

L’écoute de Arch Noise Wall, un type de musique déstructuré peu connu, ou l’effet du bruit de neige d’une télévision est en réalité l’ajout de différents sons, tellement nombreux que l’on ne peut les différencier, un immense pshhhhhh se fait entendre. Surchargeant ou saturant la sensation auditive. On en parle ici, le morceau à partir de la 51eme minute:

écoutez un morceau de arch noise  en vous bandant les yeux, dans un endroit où vous ne serez dérangé, dans une position confortable.

L’ouïe est saturée, au même titre que la vue. Ce sont les deux premiers moteurs de l’activité mentale. Dans une pièce isolée de votre activité sociale, et une position confortable pour offre une expérience schizoide sans pareil! Vous voilà seul spectateur de votre propre activité mentale. A vous de resister à l’intention tentatrice de vous laisser aller à la cognition, refusez de pensez en vous focalisant sur vos sensations saturées. Veillez à ne pas vous lasser. Les effets sont les mêmes que pour l’architecture visuelle, la priorité des pensées s’agence et le stress diminue. Cependant cette méthode de méditation peut être extrême pour le méditant passif. Avis aux têtes brûlées qui n’ont plus peur d’elles-mêmes!

Méditations de recueillement et d’approfondissement, méditation à sujet

Le recueillement n’est pas nécessairement religieux et si je l’associe à l’approfondissement, la raison est que méditer un sujet à recueillement ou méditer un sujet mental quelconque ne reste pas moins l’action de méditer un sujet.

Dans notre progression et lors de nos achats et lectures respectifs, je suis sûre que nous avons ceci en commun: nous avons tous vus des cartes à vendre sur les anges, les chakras, ou des petits livres de citations. Si cela peut paraître peu pertinent, je vous assure que sur chacun, vous n’avez jamais eu l’occasion de méditer sur plus de 5 sujets.

Ces méditations ont pour but d’éveiller la conscience en apportant un savoir ou un fait à intégrer afin d’accroître sa conscience et de développer son esprit critique. A mon sens, ce sont les méditations les plus faciles, les plus accessibles mais aussi les moins nécessaires. Même si chaque sujet ne manque pas d’importance et qu’il est essentiel de remettre en question beaucoup de principes moraux, il n’est de meilleur professeur que l’expérience, et si le méditant n’est pas consciencieux sur son approche et qu’il n’intègre pas réellement son cheminement de réflexion, il n’en retiendra rien. De plus, il faut accepter de ne pas méditer que sur les sujets qui nous botte vraiment, et ça, personne peut nous motiver à notre place!

Méditations d’harmonisation

Harmoniser son aura, ses chakras, les énergies de sa maison. Souvent basées sur le souffle et la visualisation, ici il est question d’avoir un impact sur différents plans subtiles. Très utilisées par les thérapeutes et médiums en quête de maîtrise de leurs capacités, ces méditations ne sont pas les plus simples, elles demandent de faire se faire confiance, d’apprendre à discerner la limite en fabulations et imagination créatrice et d’établir des objectifs clairs ainsi que le choix des outils mentaux. On n’harmonise pas une pièce sans savoir où ça ne va pas, on ne va pas harmoniser son chakra sâcré dans le but de le ralentir si son taux vibratoire lui permet tout juste de gérer les fonctions génitales…. En bref, ça demande du RECUL. Mais ce n’est pas parce que c’est difficile que ça doit vous arrêter. Ces méditations sont nombreuses sur le Web et toutes aussi variées les unes que les autres, vous trouverez votre bonheur! Mais avant, apprenez à visualiser, grâce au blog d’Enora.

Méditations de pleine conscience

Très simples à mettre en place, l’objectif est souvent de s’attarder davantage sur les sensations et les émotions, la cognition afin de mieux se connaître et de mieux appréhender le monde qui nous entoure!

Technique pour savourer vraiment un raisin

  1. Prenez un grain de raisin
  2. Sentez le, observez le, laissez le rouler dans votre main pour en appréhender les spécificités sensorielles et apprécier sa forme, ce qu’il est de l’extérieur de vous. Appropriez-le vous.
  3. Faites le rouler sur vos lèvres, pour en apprécier les aspérités, laissez le vous appâter, carresser votre bouche, appréciez sa rondeur avant même qu’il n’entre dans votre bouche.
  4. Posez-le sur votre langue, sans le croquer, il doit rester entièrement intact et se laisser rouler dans chacune des zones de votre bouche, laissez le venir sur vos dents pour connaitre cette sensation.
  5. Retenez-vous encore de le macher.
  6. Imaginez son goût, sa texture, les pépins.
  7. Évaluez d’avance votre niveau d’appréciation de ce petit grain de raisin qui occupe totalement votre attention depuis plusieurs minutes.
  8. Rappelez-vous des évènements où vous avez pu en manger.
  9. Observez vos réactions à ce moment là, restez attentif à votre cognition, vos émotions et sensations.
  10. Croquez finalement une fois dans ce grain de raisin.
  11. Découvrez la façon dont il se disloque dans votre bouche, son jus qui se répand de part et d’autres de votre langue et sur votre palais.
  12. Appréciez à nouveau ces spécificités. Sentez l’unicité de cette combinaison de sensations.
  13. Avalez-le finalement en restant attentif au moindre contact de chaque partie de ce raisin contre vos muqueuses.

Les méditations de pleine consciences sont basées sur l’instant présent, afin de savourer chaque seconde sa vie. Il est impressionnant de voir les résultats sur les choix de vie de ce type de méditant, son appréhension du stress, sa réactivité face aux événements et sa capacité de lâcher prise face aux problèmes pour s’attarder au meilleur que la vie à offrir. Le gain premier est donc l’optimisme et la minutie.

Méditation profonde

Je survole la méditation en transe hypnotique pour ne pas surcharger cet article. Mais c’est une technique que je vous partagerai afin de vous plonger totalement dans les méditations à sujet, d’harmonisation et de vacuité. Le corps est endormi afin de favoriser l’attention, la concentration et la rapidité de pensée.

La méditation, bon thérapeute et professeur de philosophie

La méditation apporte sérénité, proprioception, et amenuise l’emprise du stress et des personnes toxiques sur vous. Si vous manquez de temps pour pratiquer cet art, sachez que des méditations actives existent et sont en accord avec vos activités quotidiennes… La vacuité en faisant votre vaisselle en vous saturant de votre activité et en vous y consacrant pleinement, la méditation de sujet à citations lors de la promenade de votre chien. Mettez à votre disposition tout le temps actif dont vous disposez pour gagner en conscience et perdre en stress, et profitez en, pour une fois que ce qui vous fait du bien est gratuit.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :